0

À la rencontre de Ewan Millotte, candidat aux régionales pour EELV

Ewan Millotte est candidat aux élections régionales dans la région Bourgogne-Franche-Comté sur la liste Écologistes et solidaires. Encore lycéen, il s’est investi dans le combat militant pour l’environnement et l’annulation du baccalauréat.

1⁃ Comment la région peut-elle avoir un impact sur la question environnementale ? 

La région est fondamentale pour agir sur la question environnementale. En effet, notre région occupe la deuxième en terme d’industrie en France avec de grandes usines comme Alstom. Nous souhaitons donc conjuguer industrie et écologie. Notre liste fait la promotion de l’économie verte, de la proximité et de la relocalisation, éléments nécessaires pour plus d’emplois et moins de carbones. Nous soutiendrons les entreprises et les associations qui souhaitent nous suivre dans cette démarche écologique. Pour cela, nous ne subventionnerons plus les activités les plus polluantes. En outre, la promotion de la biodiversité passe par la préservation du loup grâce à des actions concrètes : mettre en place des haies pour limiter leur venue sur les routes. Toutefois, cela ne peut se faire sans un véritable projet d’agriculture. En effet il faut soutenir l’agriculture paysanne, familiale et biologique. 

 2⁃  Les Français semblent très préoccupés par la sécurité, quelles actions souhaitez vous mettre en place au niveau régional ? 

Les électeurs doivent savoir que la région n’est pas compétente en terme de sécurité. Bien que certains utilisent ce terme comme mot d’ordre, c’est une manipulation des électeurs de Bourgogne-Franche-Comté, en leur faisant croire qu’ils pourront agir sur cet enjeu. Nous ne proposons donc aucune mesure à ce propos. En revanche, s’agissant de la sécurité des énergies et de la biodiversité, nous avons véritablement la volonté de la promouvoir en luttant notamment bien plus sérieusement contre les pesticides.

3⁃ Les jeunes sont bien souvent victimes dun chômage de masse, comment pourriez-vous tenter dy remédier à l’échelle régionale ? 

Pour lutter contre le chômage des jeunes, nous devons avant tout lutter contre la priorité. J’ai eu l’occasion de rédiger le programme sur la précarité étudiante. Nous voulons créer un chèque alimentation saine et biologique pour les jeunes précaires, de 50 euros par mois. Cela permettrait même de créer des emplois dans l’agriculture raisonnée. En outre, nous essaierons d’expérimenter un RSA jeune pour les moins de 25 ans afin d’aider les jeunes qui se méfient de plus en plus des institutions eu égard à leur pauvreté qui augmente. Enfin, nous proposerons un moratoire sur les loyers étudiants pour diminuer la dette étudiante.

4⁃ Un sentiment dabandon apparait de la part de nombreux jeunes venant des territoires notamment en terme d’égalité des chances, quauriez-vous à leur proposer en cas de victoire ? 

Je comprends que les jeunes se sentent abandonner. Nous proposons donc plusieurs mesures pour les accompagner. L’égalité des chances passent principalement par la culture, nous proposons donc la gratuité totale des musées et des cinémas. Cela passe également par une amplification au niveau régional du Pass culture qui est bien trop restrictif. En outre, il faut lutter contre les discriminations et le racisme dont sont victimes les minorités à travers des manifestations. L’égalité des chance permettrait alors d’éviter de voir apparaitre des grands gagnants et des grands perdants. Cela passe également par une amélioration de la lisibilité des services régionaux afin d’aider les jeunes qui n’ont pas pu accéder à de bonnes formations se retrouvant ainsi pénalisés dans l’accès à leurs droits. 

5⁃ Les régions ont pour prérogative les lycées, questimez-vous nécessaire pour les lycéens ? 

Pour aider les lycées au niveau régional, nous inciterons les lycéens à s’orienter vers des filières peu connues mais porteuses d’emploi afin de limiter le chômage. En outre, nous porterons à la région l’engagement politique dans les lycées. Trop souvent, les étudiants qui manifestent sont considérés par la vie scolaire comme absents alors que les enseignants ont ce droit. Nous allons donc faire en sorte que cela change car le militantisme chez les lycéens doit être promu ! Les lycéens ne sont absolument pas des fainéants qui ne cherchent qu’à s’amuser, ils comprennent parfaitement les problématiques de société contemporaine. Enfin, il nous faudra renforcer le fond social de solidarité des lycéens afin de les aider dans l’achat de fournitures notamment. Cela devrait permettre de rendre l’éducation plus juste. 

6⁃ Pourquoi les jeunes devraient-ils aller voter pour les élections départementales, régionales ? 

Vous devez aller voter car la politique nous concerne tous. Mettre un bulletin dans l’urne, c’est décider quel monde nous souhaitons pour le futur. Nous avons un pouvoir incroyable, nous pouvons changer les choses. En allant voter, pensez que vous choisirez ce qui se déroulera dans vos lycées demain, en terme de budget notamment. La politique est un rassemblement d’idéologie au profit d’un système étatique et il est de notre devoir d’y participer.

Louis SASTRE pour Jeunesses de France, le 15 juin 2021.

Avatar

Louis SASTRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 − 1 =